Comment aborder sereinement la gestion de son patrimoine?

Bien que très simple lorsque nous ne possédons rien ou pas grand chose, la gestion de son propre patrimoine peut vite devenir floue et compliquée pour celui qui n’en a pas l’habitude et qui commence à se constituer un pécule non négligeable.

Les nombreux acteurs de la gestion de patrimoine

Les acteurs de la gestion de patrimoine sont nombreux à intervenir pour vous « aider » à gérer votre patrimoine, mais ils ne sont bien souvent pas qualifiés pour cela.

J’ai d’ailleurs volontairement mis le terme « aider » entre guillemets, car ce qu’ils recherchent avant tout, ce n’est certainement pas de vous aider, mais plutôt de vous vendre leurs produits et services, services qui n’en sont pas réellement la plupart du temps, malheureusement pour vous.

En effet, sans vouloir discourir sur la mondialisation et la société capitaliste dans laquelle nous vivons, qui soit dit en passant, est certainement le modèle économique le moins mauvais (je n’ai pas dit le meilleur, mais bien le moins mauvais, la nuance est importante), le but de chaque intervenant est de vendre un maximum de ses produits, sans même se soucier du fait qu’ils soient adaptés à votre situation ou non.

Ainsi, votre banquier ne vous vantera les mérites que des produits vendus par sa banque, même si ceux-ci ne conviennent pas réellement à votre situation et il en sera de même de votre assureur.

Quels sont les acteurs de la gestion de patrimoine?

Même si comme nous l’avons vu ci-dessus, la plupart des acteurs de la gestion de patrimoine ne sont pas vraiment objectifs, nous nous devons de les lister et de les présenter rapidement.

Le banquier

Le banquier est certainement le moins objectif des acteurs de la gestion de patrimoine, car au fur et à mesure que les années passent, il finit par vous vendre de tout et surtout de n’importe quoi, à l’instar du CIC qui vous vend des téléphones portables, du Crédit Mutuel qui vous vend de la télésurveillance, du Crédit Lyonnais qui vous vend des assurances ou encore du Crédit Agricole, qui lui fait vraiment tout puisqu’il est tour à tour banquier, assureur, agent immobilier, promoteur immobilier, vendeur d’alarmes, acteur de la télésurveillance, maître d’oeuvre, opérateur telecom …etc… bientôt il vous bordera le soir quand vous irez vous coucher!

Non seulement le banquier ne vous vendra que les produits commercialisés par son enseigne (il vous proposera éventuellement d’autres marques, mais uniquement celles du même groupe), mais en plus il cherchera régulièrement à vous placer des produits pour lesquels non seulement vous ne serez pas demandeur, mais en plus qui ne vous conviendront absolument pas.

Comment bien gérer son patrimoine

Ainsi, combien de conseillers bancaires bancaires continuent en toute impunité à ouvrir des plans ou des comptes épargne logement à des retraités ou à des clients à faibles revenus, alors même qu’ils savent pertinemment qu’ils n’accepteront jamais de prêter un seul centime à ces clients qui semblent n’être que de beaux pigeons?

Mais quel est leur intérêt, allez-vous me dire et je vous répondrai: les objectifs!

En effet, car contrairement à ce que les banques tentent de nous faire croire, elles imposent bien des objectifs périodiques à leurs salariés commerciaux, même si ces objectifs ne sont pas toujours accompagnés de commissions ou de primes de réalisation des objectifs.

La carotte est bien souvent plus subtile: bons d’achats, organisation de concours avec lots à la clé, places de cinéma, entrées dans des parcs d’attraction célèbres, …etc… avancement!

Vous seriez effarés des chiffres concernant les ouverture de produits d’épargne logement à des septuagénaires, voire même à des octogénaires,et personnellement, ça me fait froid dans le dos!

Bien qu’ayant les bagages nécessaires au niveau diplômes pour travailler dans le milieu bancaire, je me suis toujours refusé d’y entrer justement à cause de leur total manque d’objectivité et leur absolue propension à vouloir tout contrôler et s’accaparer les marchés les plus juteux et/ou les plus stratégiques, sans même se soucier de leur aptitude à bien faire.

L’assureur

L’assureur se disperse moins que le banquier, mais comme ce dernier est venu marcher sur ses plate-bandes, il s’est mis à également vendre des produits bancaires, avec un succès moindre, il est vrai, mais il sort de plus en plus de ses prérogatives d’assureur.

Le principal inconvénient que l’assureur rencontre face au banquier est l’organisation de son réseau, bien souvent moins dense que celui de son concurrent qui a su tisser de réels liens de proximité avec ses clients, qu’ils soient passé, présents ou à venir.

Compagnie d'assurance et gestion de patrimoine

Ainsi l’assureur vend aujourd’hui bien moins de produits bancaires que le banquier ne vend de contrats d’assurance, d’autant plus que le banquier fait souvent pression sur ses clients quant à l’obtention de financements afin de récupérer les assurances des biens financés.

Comme le banquier, l’assureur est bien souvent mono-marque, même si contrairement à son plus fidèle concurrent, il a souvent la possibilité de faire un peu de courtage (cela reste anecdotique), il ne vous proposera donc que les produits de la compagnie qu’il représente.

Il cherchera ainsi à tout prix à vous vendre les produits de la compagnie d’assurance concernée, même s’ils ne sont absolument pas adaptés à votre cas bien précis.

Le conseiller en gestion de patrimoine

Le conseiller en gestion de patrimoine est sensé être le plus objectif de tous les acteurs de la gestion de patrimoine puisqu’il couvre aussi bien les domaines de la banque et de l’assurance que ceux de l’immobilier d’investissement, mais ça n’est malheureusement pas toujours le cas, notamment s’il est salarié d’une compagnie d’assurance ou d’une grande banque (qui n’a bien souvent de grand que le nom).

Le conseiller en gestion de patrimoine salarié

S’il est salarié d’une banque ou d’une compagnie d’assurance, il ne vous vendra que les produits de son patron, même s’ils ne sont pas les plus adaptés à votre cas précis.

On retombe alors bien souvent dans les mêmes travers que ceux des banquiers ou assureurs traditionnels, si ce n’est qu’ils ne vous ennuieront pas avec votre téléphone mobile, l’assurance de votre automobile ou votre contrat de télésurveillance.

Le conseiller en gestion de patrimoine indépendant est le meilleur allié de votre patrimoine

Le conseiller en gestion de patrimoine indépendant

A contrario, s’il est indépendant et qu’il travaille avec de nombreux acteurs permettant de couvrir tous les besoins possibles, il pourra alors être le meilleur des alliés pour vous conseiller et vous accompagner tant dans la prise de décision quant aux orientations et aux arbitrages à donner à votre patrimoine, que dans la mise en place de solutions pérennes et adéquates.

Il n’est tenu par aucune exclusivité et surtout, les différences de commissionnement d’un fournisseur à l’autre étant plutôt faibles, il aura tout intérêt à vous vendre le meilleur produit pour vous.

Autre avantage présenté par le conseiller en gestion de patrimoine indépendant, il ne sera pas muté dans quelques mois, 1 an ou 2 ans et si vous lui êtes fidèle, il vous accompagnera jusqu’à son départ en retraite, contrairement aux acteurs de la gestion de patrimoine salariés qui sont régulièrement amenés à changer de poste ou d’affectation.

Le CGPI semble ainsi être votre meilleur allié pour mettre en place la ou les stratégies adéquates pour gérer votre patrimoine et atteindre vos objectifs le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions.

L’agent immobilier et le promoteur immobilier

L’agent immobilier et le promoteur immobilier œuvrent tous les deux dans ce qu’on appelle « la pierre », mais le premier est plus spécialisé dans la mise en relation entre acheteurs et vendeurs de biens immobiliers déjà construits quant le second ne vendra uniquement que des produits neufs et bien souvent des biens dits en VEFA ou Vente en Etat Futur d’Achèvement.

Agent ou promoteur immobilier, acteurs de la gestion de patrimoine?

L’un comme l’autre sont donc considérés comme des acteurs mono-produits du secteur de la gestion de patrimoine et je vous conseillerai donc de n’avoir à faire à eux que si vous avez précisément besoin de leurs services.

Attention, ne me faites surtout pas dire ce que je n’ai pas dit, ces deux professions font partie intégrante de la gestion patrimoniale et ils se révèlent bien souvent être très pointus dans leur secteur d’activité respectif, alors je vous les recommande même chaudement si vous avez réellement besoin de leurs services.

Les notaires et les experts comptables

Les notaires et les experts comptables peuvent également être des acteurs du conseil en gestion de patrimoine, mais ils n’ont normalement rien à vous vendre directement (mis à part des biens immobiliers pour les notaires autorisés).

On pourrait alors penser qu’ils sont toujours de bon conseil, puisqu’il n’ont rien à nous vendre, mais en réalité c’est bien plus compliqué, car ils peuvent tout à fait être intéressés à la vente de certains produits et ainsi être liés non objectivement (pour vous) à un banquier, un assureur ou un conseiller en gestion de patrimoine.

De plus, ils n’ont pas forcément toujours toutes les cartes en main pour juger de ce qui convient le mieux à votre patrimoine et à sa capitalisation.

Vous pouvez toujours les consulter pour avoir leur point de vue argumenté (j’insiste sur l’argumentation), mais ne prenez pas leur appréciation pour argent comptant, surtout si celle-ci n’est pas argumentée ou qu’elle l’est faussement (c’est du déjà vu, croyez-moi).

Nous avons fait je crois le tour des principaux acteurs de la gestion patrimoniale et ceci devrait vous permettre de mieux appréhender cette dernière et surtout de mieux apprécier les « conseils » qui peuvent vous être donnés et qui n’en sont pas toujours.

Je détaillerai plus précisément chacun des métiers présentés ici sur mon site qui leur est dédié métiers-patrimoine.org et je vous invité également à suivre mon nouveau blog dédié à la gestion de patrimoine.

Photo by ell brown