Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexionrss | tw

 

0 €

L’histoire et l’invention du casque d’écoute

  • Nom de l'entreprise: Layton Audio
  • Nom & prénom du responsable: Frank Roussin
  • Numéro et voie: 1170, rue Ste-Catherine Ouest
  • Commune: Montréal
  • Pays: France
  • Code Postal: H3B 1K1
  • Publié le : 7 juillet 2014 20 h 22 min
  • Expire : Sans objet
L’histoire et l’invention du casque d’écoute

Description

Il est presque impossible de marcher autour d’un campus d’universitaire ou d’un centre commercial sans apercevoir des dizaines de personnes utilisant de petits écouteurs rembourrés dans leurs oreilles, ou même des casques d’écoute énormes qui ressemblent à ceux d’un pilote d’avion!

Casque d’écoute

L’omniprésence des écouteurs modernes pourrait peut-être s’expliquer par l’apparition du Walkman de Sony, qui a fait son apparition en 1979 et qui est presque immédiatement devenue une icône de la culture pop.

Étant le premier lecteur de musique portable abordable, le Walkman est devenu une telle caractéristique importante des jeunes professionnels urbains qu’il a même été présenté sur la couverture du manuel Yuppie.

Mais bien sûr, l’histoire de cet appareil remonte plus loin que les années 1980.

Comme pour beaucoup d’appareils électroniques commerciaux, les écouteurs modernes proviennent, en partie, de l’armée.

Cependant, il n’y a pas une figure singulière ou une société qui a « inventé » le casque, mais quelques personnalités clés ont apporté les bases de cette technologie.

Des débuts militaires

Dans les années 1890, une société britannique appelée Electrophone créé un système permettant à leurs clients de se connecter en flux en direct à des spectacles dans les théâtres et opéras à travers Londres.

Les abonnés au service peuvent écouter la performance à travers une paire d’écouteurs massifs qui se sont connectés en dessous du menton, tenue par une longue tige.

Ils étaient révolutionnaires, et ont même offerts une sorte de son stéréo primitif.

Cependant, les premiers écouteurs n’avaient rien à voir avec la musique, mais ont été utilisés pour les opérateurs de communication radio et de téléphone à la fin du 19ème siècle.

Avant l’Electrophone, l’ingénieur français Ernest Mercadier s’est vu été décerner le brevet US n ° 454 138 pour « l’amélioration des récepteurs de téléphone » qui doit être assez léger pour être transporté en cours d’utilisation sur la tête de l’opérateur,  au sujet d’un ensemble d’écouteurs intra-auriculaires en 1891.

Après de nombreux essais et l’optimisation des récepteurs téléphoniques, Mercadier était capable de produire des récepteurs miniatures qui pesaient moins de 1 3/4 oz et qui ont été adaptés pour l’insertion dans l’oreille.

Dans les années qui ont précédé la Première Guerre mondiale, il n’était pas rare pour la marine de recevoir des lettres de petites entreprises et d’inventeurs qui offraient leurs produits et leurs compétences uniques dans le domaine de l’électronique.

En 1910, une lettre particulièrement mémorable écrite à l’encre violette sur papier bleu et rose est venu de Nathaniel Baldwin, natif de l’Utah, dont la missive est arrivée avec une paire de casques téléphoniques prototypes offerts pour des essais militaires.

Alors que la demande n’a pas été immédiatement prise au sérieux, les écouteurs ont finalement été testés et jugés comme une amélioration drastique sur le modèle étant alors utilisé par les opérateurs de radios navales.

Evolution spectaculaire

La Marine a offert Baldwin quelques suggestions pour aa quelques modifications, dont il incorporé rapidement dans une nouvelle conception qui, tout en maladroit, était assez confortable pour un usage quotidien.

La Marine a placé une commande pour le casque de Baldwin, pour apprendre que Baldwin a été construit entre eux dans sa cuisine et ne pouvait produire que 10 à la fois.

Mais parce qu’ils étaient meilleurs que tout ce qui a été testé, la Marine a accepté capacités de production limitées de Baldwin.

Après avoir produit quelques dizaines de casque, harnais de tête a été encore amélioré sa conception a été réduit à seulement deux, tiges métalliques réglables recouverts de cuir attachées à chaque extrémité à un récepteur qui était supposé contenir un mile de fil de cuivre.

Le nouveau casque s’est avéré être un succès immédiat et la Marine conseillé Baldwin faire breveter ce nouveau modèle de casque. Baldwin, cependant, a refusé au motif qu’il s’agissait d’une innovation trivial.

Afin d’augmenter la production, la Marine voulait aller Baldwin de sa cuisine Utah et en beaucoup plus grand centre de la côte Est.

Mais Nathaniel Baldwin était polygame et ne pouvait pas quitter l’Utah. Un autre fabricant, le sans fil Spécialité Apparatus Co., a eu vent de la situation et a travaillé avec l’inventeur de construire une usine dans l’Utah et la fabrication des écouteurs.

L’accord avec Wireless Spécialité venu avec un énorme bémol: l’entreprise ne pourrait jamais augmenter le prix des casques vendus à l’US Navy (En s’avoir plus à ce sujet sur http://www.laytonaudio.ca/fr/3-ecouteurs.html).

Apparition de la stéréophonie

Record label EMI, pionnier des enregistrements stéréo en 1957, et les premiers écouteurs stéréo commerciaux ont créé un an plus tard par le musicien et entrepreneur John Koss, fondateur du Koss Corporation.

Koss avait entendu parler d’une « bande audio binaural » d’un ami et a été ravi d’entendre comment ça sonnait à travers une paire d’écouteurs de qualité militaire.

Le seul problème était qu’il n’y avait pas de casques disponibles dans le commerce qui soient compatibles avec son nouveau phonographe: ils ont tous été fabriqués pour la communication ou l’aviation.

La conception a été affinée et construite à partir de deux gobelets en plastique brun formés sous vide contenant des haut-parleurs de trois pouces protégés par un couvercle en plastique perforé et des coussinets d’oreille en mousse.

Ceux-ci ont été reliés par une tige de métal pliée et, et c’est ainsi que les écouteurs Koss SP-3 sont nés.

Les amateurs de musique ont embrassé les écouteurs stéréophoniques en raison de leur qualité sonore améliorée, qui a été rendu possible par l’utilisation de signaux différents dans chaque oreille qui pourrait rapprocher étroitement les sons d’une salle de concert.

La conception a été bien accueillie lors de sa sortie à une foire commerciale à Milwaukee en 1958 et a été presque immédiatement été copié par d’autres fabricants, ce qui a normalisé la conception de casque dans le monde pour les années à venir.

Numéro d'identification de l'article: 93153ab063701702

 

1584 vues au total, 1 aujourd'hui

  

Liens sponsorisés

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour contacter l'auteur.

Votre Interview Video Ici?

Traduction de Themes WordPress

Comment mettre en page un article?

Nous suivre sur Google+

Themes WordPress Premium

  • Ad 1
  • Ad 4

Catégories

Themes Professionnels WordPress